LES DIFFERENTS TRAITEMENTS

  • Les conflits de cheville :

Si l’arthroscanner confirme le diagnostic de conflit de cheville, un traitement médical doit TOUJOURS être proposé en première intention. Il comprend plusieurs niveaux :

 

  • Une antalgie par antalgiques de palier I ou II associée à des anti-inflammatoires (en l’absence de contre indications)
  • La kinésithérapie
  • Les infiltrations : il s’agit d’une injection intra-articulaire ayant pour objectif de supprimer l’inflammation présente à l’intérieur de votre cheville.

 

Lorsque les douleurs persistent malgré un traitement médical bien conduit pendant plusieurs mois, il peut être envisagé une prise en charge chirurgicale. Celle ci consistera à effectuer un « nettoyage » de votre cheville sous arthroscopie. Il s’agit d’une méthode mini invasive permettant d’introduire une caméra dans votre articulation par une courte incision de 5mm et un instrument par une seconde incision afin d’éliminer les tissus mous et osseux à l’origine du conflit.

 

  • Les lésions ligamentaires :

En cas de rupture des ligaments de votre cheville, il pourra être nécessaire de reconstruire vos ligaments.

  • Les lésions cartilagineuses :

La prise en charge des lésions du cartilage est difficile. En effet actuellement aucune méthode n’existe pour régénérer du cartilage abimé. Nous avons cependant plusieurs techniques à notre disposition pour remplacer les zones de cartilage abimées:

  • Le débridement : consiste à ôter les morceau de cartilage lésé
  • Les perforations : consiste après débridement à perforer l’os sous chondral pour tenter de faire réapparaitre un pseudo tissu cartilagineux.
  • La greffe de cartilage : consiste à prélever du cartilage sur le genou et à le greffer sur la cheville
  • L’arthrodèse : consiste à bloquer définitivement l’articulation de la cheville (réservée au cas extrêmes avec destruction majeure du cartilage articulaire)

Le choix de la technique ainsi que les résultats après chirurgie dépendent de l’âge du patient, de la taille de la lésion, de sa localisation,…

  • La luxation des tendons fibulaires :

Il n’a malheureusement pas de place pour le traitement médical en cas de luxation chronique des tendons fibulaires.

La prise en charge sera chirurgicale et consistera à reconstruire le rétinaculum des fibulaires (enveloppe fibreuse qui maintient les tendons en arrière de la malléole externe). Il s’ y associera un geste de creusement de la gouttière malléolaire externe afin de maintenir les tendons en arrière de la malléole et éviter la récidive des luxations.

Classiquement cette chirurgie s’effectue à ciel ouvert mais votre chirurgien pourra également vous proposer un geste chirurgical sous arthroscopie afin de limiter les risques de complication et réduire la taille de la cicatrice.